•  

     

     

    QUE DIRE DE PLUS QUE RIEN.

     

    J'oubliai ma tristesse passée et mes problèmes intervenant ces temps-ci en cascade grâce à mes amis ainsi qu'à mon copain qui s'avérait être très attentionné, et profondément "in love" de ma personne.

     

    Tout allait bien dans le meilleur des mondes jusqu'au jour ou ma fabuleuse et fantastique mère décida de me rendre une partie de mes affaires personnelles (pour connaître les prémices du début de cette looongue et trépidante histoire, cf art1). Comme à son habitude, elle prit un malin plaisir à me réduire en miette, comme elle aurait fait avec un minable biscuit rassit. C’est l'état dans lequel était réduit mon esprit et ni moi, ni personne d'autres n'eut pu faire quelque chose.

     

    Durant les jours qui suivirent, je rassemblai de nouveaux les morceaux de moi-même à la petite cuillère.

     

    Je désirai  alors être seule et l’omniprésence de mes amis commençait à m’étouffer. A chacun de leurs gestes je trouvais quelque chose d’imparfait, à chaque parole, quelque chose à contredire… j’étais impitoyable avec eux. Ils étaient si gentils et je les malmenaient tellement.  J’avais besoin d’être seule, c’était mieux pour moi comme pour eux.  A nouveau.

     

     

    Et j’en suis là, à me poser tout un tas de question

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Quand j'étais petite, j'avais 12 ans, je pesais 68kg, je mesurais 1m58. Je n'étais pas belle et les garçons me trouvaient moche. Je n'avais que 12 ans.   Je me disais souvent, histoire de garder espoir : 


    "Ils verront quand je serai grande,


    je serai jolie et ils voudront tous devenir


    mes amoureux."




    4 ans plus tard.



    Parents divorcés, liens rompus avec la mère, frère méprisant... Mais, je suis devenue ce que je voulait être côté physique. Loin d'être une pouf, je ne me prend pas au sérieux. Ils faut que plusieurs personnes me disent que je suis jolie pour que finalement il y ait un espoir que je les crois. Et encore...


    J'ai réussi à exploser la bulle de savon dans laquelle j'étais enfermée par ma mère depuis de trop nombreuses années. Je suis sociable, plus beaucoup timide, et je vais de plus en plus vers les gens. Que du positif me direz-vous. A vrai dire non.


    Car j'ai eu un bien pour un mal.



    Aujourd'hui, je suis possiblement avec quelqu'un car c'est sensé tourner à l'officiel cet été, j'ai des ex, et il s'avère que quelqu'un que je connais éprouve des sentiments pour moi. Et moi, j'ai mon idée sur la personne dont il s'agit et ... je ne sais plus que penser... quoi répondre, quoi dire, ...




    Alors que faire ?




    Laisser passer le temps. Le temps d'un été. Le problème est que j'ai peur du temps et que ... tout peut si facilement changer.



    Je me dis donc que c'est pas grave, un jour, quand je serai grande,


    j'aurai une belle maison avec un beau jardin, un gentili mari qui m'aime et que j'aime et un beau bébé, si possible.
















     


    1 commentaire







  • Les néons qui clignotent, le bruit des chaises raclant le sol, un brouhaha plus intensif et soudain : une voix.






    Quelle voix pourrait me sortir d'ici ? Je me noie sous la pluie, je m'enferme dans une prison de peau et de chair.



    Suis-je réelle ?



    Suis-je vivante ?




    Une voix. Encore.



    Les arbres dansent sur le rythme du vent. Je ne comprend pas leur bonheur. Ou alors, serait-ce une danse macabre ?
    Se dandinent-il sur le souffle des morts ?
    Parlent-ils de moi ?



    Des bouchons rejoignent leurs stylos dans un tintamarre insupportable, une fermeture de sac, un cahier qu'on ouvre : puis plus rien.



    Un silence étrangement bruyant.



    Je souffre. A l'intérieur.



    Je ne comprend plus rien ... pourquoi on me fait ça ?



    N'ai-je pas déjà assez souffert comme ça ?


    CHOQUEE


    DERANGEE


    Où suis-je ?



    Je veux m'enfuir !



    Emmenez-moi loin

     

    s'il-vous plait





















    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique